Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe

Stratégie fédérale contre la violence fondée sur le sexe

Le gouvernement fait face à la violence fondée sur le sexe (VFS) avec Il est temps : Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe. La Stratégie s’inscrit dans la foulée des initiatives fédérales en cours en coordonnant les programmes existants et en posant les bases d’un train de mesures de plus grande envergure contre la VFS.

La Stratégie repose sur trois piliers :

  • Prévention
  • Soutien aux personnes survivantes et à leur famille
  • Réactivé du système juridique et judiciaire aux besoins

La Stratégie comblera des lacunes dans le soutien actuellement offert à des populations hétérogènes, dont les femmes et les filles, les Autochtones, les personnes allosexuelles, les populations des régions rurales, nordiques ou éloignées, les personnes handicapées, les nouvelles arrivantes et nouveaux arrivants, les enfants et les jeunes, ainsi que les personnes âgées. Elle inclut notamment la mobilisation des hommes et des garçons.

La Stratégie créera aussi un centre du savoir sur la violence fondée sur le sexe à Condition féminine Canada afin d’harmoniser les ressources gouvernementales, ainsi que de faciliter la diffusion des connaissances et le développement de la recherche sur la VFS.

Il est temps de mettre sur pied une approche pangouvernementale pour prévenir et contrer cette violence et de l’assortir de nouveaux investissements provenant de :

  • Condition féminine Canada;
  • l'Agence de la santé publique du Canada
  • Sécurité publique Canada;
  • la Défense nationale;
  • la Gendarmerie royale du Canada;
  • Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Les fonds seront affectés comme suit :

  • 77,5 millions de dollars sur 5 ans, et 16 millions par année par la suite à Condition féminine Canada pour un centre du savoir sur la violence fondée sur le sexe, la collecte de données, la recherche et la programmation;
  • 9,5 millions sur 5 ans, et 2 millions par année par la suite à l’Agence de la santé publique du Canada pour soutenir la mise en œuvre et à l’essai de mécanismes de prévention de la VFS, y compris la maltraitance des enfants et la violence dans les fréquentations amoureuses à l’adolescence;
  • 6 millions sur 5 ans, et 1,3 million par année par la suite à Sécurité publique Canada pour intensifier les efforts visant à contrer la cyberexploitation des enfants;
  • 4 millions sur 5 ans, et 0,8 million par année par la suite, au ministère de la Défense nationale afin d’accroître le financement pour les équipes d’aide aux victimes de crise familiale et de soutenir les membres des Forces armées canadiennes et leur famille qui sont touchés par la violence;
  • 2,4 millions sur 5 ans, et 0,6 million par année par la suite à la Gendarmerie royale du Canada pour une formation sur la diversité culturelle à l’intention du personnel fédéral d’application de la loi;
  • 1,5 million sur 5 ans à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada pour renforcer le Programme d’établissement.
Date de modification :