Nos réalisations égalitaristes

Semaine de l’égalité des sexes

L’avancement de l’égalité des sexes est une des grandes priorités du gouvernement du Canada.

Nos réalisations à ce chapitre incluent la nomination du premier cabinet fédéral paritaire ainsi que des investissements gouvernementaux sans précédent qui bénéficient aux femmes et aux filles. Nous continuons de progresser sur la voie de l’égalité entre les sexes au Canada et dans le monde. Les initiatives d’importance que nous avons lancées dans plusieurs domaines témoignent de notre engagement continu.

Prospérité économique

Lorsque les femmes réussissent, l’économie du Canada prospère. C’est pourquoi le gouvernement travaille de plusieurs façons à améliorer la prospérité économique des femmes :

  • augmentation du nombre de femmes dans les STIM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques), les métiers spécialisés et d’autres domaines d’emploi bien rémunérés;
  • investissement dans les entreprises qui ont à leur tête une femme afin de permettre aux entrepreneures d’accéder au financement, au talent, aux réseaux et au savoir-faire qu’il leur faut;
  • création d’une nouvelle prestation partagée pour les parents, afin d’encourager une répartition plus équitable des responsabilités relatives au soin des enfants dans les ménages;
  • réduction de l’écart salarial entre les femmes et les hommes grâce à la transparence salariale dans les secteurs de compétence fédérale, et création d’un régime proactif d’équité salariale;
  • insertion d’un énoncé relatif aux sexes dans le budget fédéral pour mettre en relief les effets sexospécifiques des mesures budgétaires;
  • mesure pour assurer l’accès à des services de garde abordables partout au pays et renforcement de l’Allocation canadienne pour enfants, afin qu’elle continue d’aider les familles qui en ont le plus besoin;
  • investissement de 40 milliards de dollars dans la Stratégie nationale en matière de logement, dont au moins 25 % servira à répondre aux besoins des Canadiennes et de leur famille (la Stratégie vise à réduire l’itinérance et à améliorer le logement pour la population canadienne dans le besoin).

Violence fondée sur le sexe

La violence fondée sur le sexe continue de représenter un obstacle important – et évitable – à l’égalité des sexes. C’est pourquoi le gouvernement travaille de plusieurs façons à éliminer cette violence :

  • adoption d’une loi pour faire en sorte que les milieux de travail réglementés par le fédéral, dont le Parlement, soient exempts de harcèlement et de violence sexuelle;
  • investissement de plus de 200 millions de dollars dans une stratégie pangouvernementale pour prévenir la violence fondée sur le sexe, aider les personnes survivantes et leur famille et créer des systèmes juridiques et judiciaires mieux adaptés;
  • Femmes et Égalité des genres Canada investit en 2019 plus de 13 millions de dollars dans plus d’une centaine de projets commémoratifs honorant la vie et l’héritage des femmes, des filles, des membres de la diversité sexuelle et des personnes bispirituelles autochtones disparues ou assassinées. Ces projets ont été soutenus en réponse au rapport provisoire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, publié en novembre 2017. Le 3 juin 2019, la commission a présenté son rapport final. Le gouvernement du Canada en étudie le contenu pour déterminer les prochaines étapes en vue d’adopter une approche globale;
  • investissement dans le réseau des maisons d’hébergement et de transition pour aider les femmes qui fuient la violence familiale;
  • lancement de la première enquête nationale sur la violence fondée sur le sexe pour recueillir de l’information sur la sécurité dans les espaces publics et privés, les lieux de travail et le cyberespace, ainsi que sur la violence entre partenaires intimes.

LGBTQ2

Le gouvernement s’est engagé à faire progresser l’égalité des sexes dans le respect de la diversité des sexes et genres. Il y travaille de plusieurs façons :

  • nomination d’un conseiller spécial du premier ministre sur les enjeux propres aux personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queer et bispirituelles (LGBTQ2) et création d’un secrétariat à l’intérieur du Bureau du Conseil privé pour coordonner les interventions du gouvernement par rapport aux enjeux touchant les personnes allosexuelles;
  • modification aux passeports canadiens pour soutenir les droits des personnes LGBTQ2 et permettre aux personnes qui ne s’identifient ni comme femme ou homme d’acquérir un passeport qui correspond à leur identité de genre;
  • ajout de l’identité de genre comme motif de discrimination illicite dans la Loi canadienne sur les droits de la personne et modification du Code criminel (projet de loi C-16, qui a reçu la sanction royale en juin 2017) pour faire de la violence fondée sur l’identité de genre un crime haineux;
  • coprésidence de la Coalition pour les droits égaux, premier réseau intergouvernemental de promotion et de protection des droits des personnes LGBTQ2 dans le monde;
  • Femmes et Égalité des genres Canada investira 20 millions de dollars annoncé dans le budget de 2019 pour soutenir le renforcement des capacités et les activités communautaires des organismes LGBTQ2 canadiens;
  • Affaires mondiales Canada a annoncé un appui de plus de 30 millions de dollars pour améliorer la situation socioéconomique des personnes LGBTQ2 dans les pays en développement;
  • La Stratégie fédérale pour la croissance du tourisme prévoit des investissements importants dans les activités liées à la fierté gaie au Canada;
  • Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada a annoncé un soutien accru pour les réfugiés LGBTQ2 qui fuient la violence et la persécution au moyen du Rainbow Refugee Assistance Partnership;
  • Patrimoine canadien a réservé deux millions de dollars sur deux ans dans le cadre du programme Développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine pour des événements LGBTQ2 et de la fierté gaie.

Égalité des sexes dans le monde

Le Canada est fier d’être reconnu comme chef de file mondial dans l’avancement de l’égalité des sexes. Son engagement international inclut :

  • participation à la Commission de la condition de la femme de l’ONU, où il contribue à façonner les travaux entrepris pour faire avancer les droits des femmes et des filles dans le monde;
  • prise en compte de l’égalité des sexes dans les négociations de l’Accord du libre-échange nord-américain;
  • lancement de la Politique d’aide internationale féministe du Canada pour répondre aux besoins d’organisations féminines locales dans les pays en développement;
  • investissement dans des organismes qui soutiennent la santé sexuelle et génésique (qui a trait à la reproduction) dans le cadre d’une grande stratégie canadienne, financée à la hauteur de 650 millions de dollars, qui vise à combler les lacunes existantes en matière de santé et de droits génésiques pour les femmes;
  • investissement de près de 3,8 milliards de dollars pour fournir une éducation de qualité aux femmes et aux filles vivant dans des pays fragiles, en crise ou en guerre et bonifier les programmes de formation et d’éducation qui aident les femmes et les filles à poursuivre une carrière dans les sciences, les technologies, le génie ou les mathématiques (STEGMA).

Accès des femmes au pouvoir

Lorsque les femmes sont sous-représentées dans les postes de pouvoir, nous ne pouvons pas profiter de leurs idées, talents et savoir-faire. C’est pourquoi le gouvernement a pris diverses mesures pour corriger cette situation :

  • adoption d’une nouvelle approche de sélection ouverte, fondée sur la transparence et le mérite, pour les quelque 4 000 postes visés par des affectations ministérielles ou des nominations par décret aux commissions, conseils d’administration, sociétés d’État, agences et tribunaux fédéraux au pays;
  • modification des lois qui encadrent la gouvernance des entreprises afin d’accroître la représentation des femmes aux conseils d’administration et à la haute direction;
  • nomination de femmes à des postes clés, dont la leader du gouvernement à la Chambre des communes, la commissaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), la commandante du Collège de défense de l’OTAN et la juge-avocate générale;
  • création du Cercle des femmes autochtones, un forum consultatif, pour discuter des façons d’aborder les obstacles systémiques qui touchent de façon disproportionnée les femmes et les filles autochtones;
  • investissement de 100 millions de dollars sur cinq ans dans Femmes et Égalité des genres Canada pour financer des projets visant à promouvoir l’accès des femmes aux postes de pouvoir, à mettre fin à la violence fondée sur le sexe et à améliorer la sécurité et la prospérité économiques des femmes.
Date de modification :