Pionnières de l’égalité des genres

Cette année, nous rendons hommage aux agentes ou agents du changement en matière d’égalité des genres au Canada, qui font du monde un endroit meilleur en défiant les normes culturelles et sociales, en faisant entendre les voix des femmes et des filles et en éliminant les barrières dans leurs domaines respectifs.

Soyez des nôtres pour découvrir les pionnières! Suivez-nous sur les réseaux sociaux et prenez part à la conversation en ligne en utilisant le mot-clic #GrâceÀVous.

Christine Sinclair

Athlète canadienne médaillée en soccer féminin et détentrice du record mondial du nombre de buts de tous les temps

Christine s’est fait connaître sur la scène nationale lors de la Coupe du monde de la FIFA des moins de 20 ans de 2002 à Edmonton où elle a gagné le soulier d’or remis à la meilleure marqueuse du tournoi, ainsi que le ballon d’or de la joueuse la plus utile du tournoi. En 2011, elle a mené le Canada à la médaille d’or des Jeux panaméricains de Guadalajara. Christine a participé à trois Jeux olympiques, remportant notamment deux fois de suite le bronze en 2012 à Londres et à Rio en 2016. Aux Jeux de Londres en 2012, elle a été couronnée meilleure buteuse du tournoi. En récompense pour ses efforts, elle a eu l’honneur de porter le drapeau du Canada lors de la cérémonie de clôture et est devenue la première joueuse de soccer à remporter le trophée Lou Marsh en tant qu’athlète canadienne de l’année. Christine a été nommée joueuse de l’année de Canada Soccer onze fois de suite, soit de 2004 à 2014, et encore en 2016 et en 2018. Pendant plusieurs années, elle a été en lice pour le titre de joueuse mondiale de la FIFA. En date du 20 juin 2019, elle avait accumulé 182 buts internationaux en carrière, ce qui la place au deuxième rang de tous les temps, mais au premier rang des joueuses et des joueurs actifs. Elle a reçu le titre honorifique d’Officier de l’Ordre du Canada en 2018.

Lgén Chris Whitecross

La femme ayant le plus haut grade des officiers généraux des Forces canadiennes et première femme commandant du Collège de défense de l’OTAN à Rome, en Italie

Le lieutenant-général Chris Whitecross s’engage dans l’armée canadienne en 1982 et rejoint le génie militaire canadien. Ses fonctions d’état-major l’amènent en poste en Allemagne et dans presque toutes les provinces du Canada. Elle est officière de l’Ordre du mérite militaire et a reçu la médaille du service méritoire de la Défense américaine en reconnaissance de sa contribution à la Force internationale d'assistance et de sécurité (FIAS) ainsi que la médaille du service méritoire du Canada en reconnaissance de ses fonctions de secrétaire général du Conseil international du sport militaire (CISM). Le lieutenant-général Chris Whitecross figure sur la liste de 2011 et de 2016 des 100 femmes les plus influentes du Canada.

Le lieutenant-général Chris Whitecross est promue au grade de lieutenant-général le 26 mai 2015. En février de la même année, elle devient commandante de l’équipe d’intervention stratégique des forces armées canadiennes sur l’inconduite sexuelle. En juin 2015, elle est nommée commandant au commandement du personnel militaire. Le lieutenant-général Chris Whitecross prend ses fonctions de Commandante du Collège de Défense de l’OTAN à Rome (Italie) en novembre 2016.

Kathryn Foss

Militaire à la retraite, et défenseuse de la diversité et de la communauté LGBTQ2

Le major (retraitée) Kathryn Foss, CD B.Sc. M.Eng. (pronom « elle »), a été membre des forces armées canadiennes de 1987 à 2019, ayant pris sa retraite en décembre 2019. Elle a été employée par le Directeur général des carrières militaires en réponse aux demandes de renseignements ministérielles. Kathryn Foss est une femme transgenre qui a commencé sa transition à l’automne 2016.

Âme aimable et bienveillante, son parcours de vie des dernières années lui a permis d’acquérir une expérience de première ligne dans les domaines de la diversité, de l’inclusion et de l’identité de genre; et elle s’exprime dans ces domaines. Elle a participé au cours « Former le formateur » de l’initiative Espaces Positifs du gouvernement du Canada en octobre 2016, et a eu recours à ses connaissances pour fournir des conseils et de l’aide à l’établissement de la politique sur la diversité et de transgenre au sein des Forces armées canadiennes, notamment en tant que fondatrice du réseau de la Fierté de l’Équipe de la Défense.

Ann Divine

Femme d’affaires de la Nouvelle-Écosse, et défenseuse des femmes noires et immigrantes dans le milieu des affaires

Née en Guyana en 1957, Mme Divine a passé son enfance en Angleterre, obtenu un baccalauréat ès arts en sociologie, un certificat d’études supérieures en travail social et une maitrise en gestion des ressources humaines, et elle a été travailleuse sociale et agente de probation avant d’immigrer au Canada en 2004. Mme Divine a siégé à la Commission des droits de la personne de la Nouvelle-Écosse de 2007 à 2014. Ardente et infatigable porte-parole pour les femmes, elle innove et adapte constamment ses services en réponse aux besoins de sa clientèle. En janvier 2017, son travail reçoit une reconnaissance sans précédent lorsque l’Atlantic Business Magazine lui donne la page couverture de son tout premier numéro consacré aux femmes. Mme Divine a reçu de nombreux prix et honneurs prestigieux. Elle a notamment été nommée une des cinq immigrantes les plus influentes de 2018 par My Halifax Experience.

Dre Alaa Murabit

Docteure en médecine, Commissaire sur l’emploi en santé et la croissance économique de l’ONU et figure de proue des objectifs de développement durable

La Dre Alaa Murabit milite sur la scène internationale pour des processus de paix inclusifs. Elle siège à la Commission de haut niveau sur l’emploi en santé et la croissance économique des Nations Unies. En outre, elle fait partie des 17 porte-parole mondiaux nommés par le secrétaire général des Nations Unies pour promouvoir les objectifs de développement durable. À l’âge de 15 ans, elle finit ses études secondaires et quitte le Canada avec sa famille pour s’installer à Zaouïa, en Libye, où elle commence ses études en médecine. À l’âge de 21 ans, elle fonde l’organisme The Voice of Libyan Women (La voix des femmes libyennes) pour promouvoir le leadership féminin et remettre en question les normes culturelles et sociétales. Boursière d’Ashoka et du laboratoire médiatique du MIT, Alaa Murabit détient de nombreux titres et distinctions, dont celle de figurer au palmarès des 30 personnalités les plus influentes de moins de 30 ans établi par le magazine Forbes et lauréate du prix Nelson Mandela Changemaker Award.

Dre Donna Strickland

Professeure au Département de physique et d’astronomie de l’Université de Waterloo et lauréate du prix Nobel de physique en 2018

Dre Donna Strickland est professeure au département de physique et d’astronomie de l’Université de Waterloo et est l’une des lauréates du prix Nobel de physique 2018 pour avoir développé l’amplification d’impulsions comprimées avec Gérard Mourou, son directeur de thèse à l’époque. Ils ont publié ces recherches récompensées par le prix Nobel en 1985 alors que Dre Strickland était doctorante à l’Université de Rochester à New York. Ensemble, ils ont ouvert la voie aux impulsions laser les plus intenses jamais créées.

Dre Strickland a reçu une bourse de recherche Sloan, un Prix du premier ministre pour l’excellence et un Cottrell Scholar Award. Elle a été présidente de l’Optical Society (OSA) en 2013 et est membre de l’OSA, de la Société royale du Canada et de la Société internationale d’optique et de photonique. Dre Strickland est membre honoraire de l’Académie canadienne du génie et de l’Institut de physique (Institute of Physics). Elle a reçu le Golden Plate Award de l’Academy of Achievement et est titulaire de nombreux doctorats honorifiques. Dre Strickland a été une des récipiendaires de l’Ordre du Canada en décembre 2019.

Raven Lacerte

Porteuse de la nation du lac Babine, et cofondatrice et jeune ambassadrice de la campagne Moose Hide

Raven Lacerte est une jeune ambassadrice de la campagne Moose Hide, un organisme communautaire national qu’elle a créé avec son père, Paul Lacerte, et qui rassemble des hommes et des femmes dans le but de mettre fin à la violence faite aux femmes et aux enfants. Porteuse de la nation du lac Babine du centre de la Colombie-Britannique, elle a obtenu son diplôme en études autochtones du Camosun College et fait actuellement des études de premier cycle en sciences politiques à l’Université de Victoria. En plus de son engagement dans la campagne Moose Hide, elle est représentante de la jeunesse auprès du Conseil consultatif pour les femmes autochtones du ministère des Relations autochtones et de la Réconciliation de la Colombie-Britannique. Elle est également membre du comité directeur du 4Rs National Youth Movement, un projet collaboratif jeunesse qui vise à rapprocher les jeunes autochtones et non autochtones dans un esprit de respect, d’échange, de réconciliation et de pertinence.

Dre Mona Nemer

Conseillère scientifique en chef du Canada et défenseuse de l’éducation des femmes et des filles en sciences

Dre Mona Nemer est la conseillère scientifique en chef du Canada. Elle occupait auparavant les fonctions de vice-rectrice à la recherche à l’Université d’Ottawa, où elle dirigeait aussi le Laboratoire de génétique moléculaire et de régénération cardiaque. Née au Liban, Dre Nemer grandit à Beyrouth. Alors qu’elle était une jeune élève, elle a plaidé en faveur de l’élargissement du programme d’études de son école afin que les filles puissent étudier les sciences à des niveaux plus élevés. Elle a ensuite obtenu un doctorat en chimie de l'Université McGill en 1982. Auteure de plus de 200 articles scientifiques, Dre Nemer contribue par ses travaux à la mise au point de tests diagnostiques pour l’insuffisance cardiaque et à la génétique des maladies cardiaques congénitales. Dre Nemer a reçu de nombreux honneurs et prix; elle est notamment membre de l’Ordre du Canada et membre de l’Académie des sciences de la Société royale du Canada.

Sénatrice Chantal Petitclerc

Membre du Sénat du Canada pour le Québec, et championne paralympique médaillée

L’athlète de course en fauteuil roulant Chantal Petitclerc est également militante pour les droits des personnes handicapées et sénatrice. Native d’une localité rurale du Québec, elle devient la première athlète canadienne à remporter des médailles d’or aux Jeux olympiques, aux Jeux paralympiques et aux Jeux du Commonwealth. Devenue paraplégique à l’adolescence par suite d’un accident, la sénatrice Petitclerc se découvre un côté compétitif en pratiquant la natation pour garder la forme. Comme athlète de course en fauteuil roulant, elle remportera 21 médailles dans le cadre de cinq Jeux paralympiques entre 1992 et 2008, dont 14 médailles d’or, et fracassera 26 records mondiaux. Elle est considérée comme l’athlète de piste féminine la plus médaillée de l’histoire. La sénatrice Petitclerc est titulaire de nombreux honneurs, dont une étoile sur l’Allée des célébrités canadiennes, et est intronisée au Panthéon des sports canadiens. Compagnon de l’Ordre du Canada, elle est nommée sénatrice en 2016.

Date de modification :